Galerie Lamy Chabolle - Claude Galle - Paire d'aiguières (attribué à)

Description

Attribué à Claude Galle (1759-1815).
Paire d'aiguières. 

Bronze doré et patiné. 
Epoque Empire, vers 1805. 

Considéré comme l'un des plus importants bronziers de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle, Claude Galle s'est imposé comme une référence du bronze de style néoclassique. Il fut collaborateur de célèbres fondeurs comme Antoine André Ravrio et Jean Hauré. Il a ainsi pris part à l'élaboration de bronzes destinés au mobilier de la couronne. 

Sous le Consulat, il est le principal concurrent de Philippe Thomire. Il fournit le garde-meuble impérial en meublant les châteaux de Compiègne et Fontainebleau sous l'Empire. 

Cette paire d'aiguières est une belle illustration du repertoire décoratif utilisé par le bronzier au début de l'Empire : l'anse est en tête de coq, l'emblême du dieu Hermès, le col présente un décor d'étoiles, le bec de l'aiguière est souligné d'un homme barbu, la panse ceinte d'une frise de trophées de musique et de victoires ailées et le piédouche guilloché terminé par une base quadrangulaire. Le tout avec une excellente qualité d'exécution.  

Détails du produit

Hauteur
39 cm
Largeur
18 cm

Claude Galle (attribuées à) - Paire d'aiguières -

Claude Galle (attribuées à) - Paire d'aiguières -

Hauteur
39 cm
Largeur
18 cm
  Retour au catalogue
  • Rupture de stock
    0,00 €
    TTC

    Description

    Attribué à Claude Galle (1759-1815).
    Paire d'aiguières. 

    Bronze doré et patiné. 
    Epoque Empire, vers 1805. 

    Considéré comme l'un des plus importants bronziers de la fin du XVIIIe et du début du XIXe siècle, Claude Galle s'est imposé comme une référence du bronze de style néoclassique. Il fut collaborateur de célèbres fondeurs comme Antoine André Ravrio et Jean Hauré. Il a ainsi pris part à l'élaboration de bronzes destinés au mobilier de la couronne. 

    Sous le Consulat, il est le principal concurrent de Philippe Thomire. Il fournit le garde-meuble impérial en meublant les châteaux de Compiègne et Fontainebleau sous l'Empire. 

    Cette paire d'aiguières est une belle illustration du repertoire décoratif utilisé par le bronzier au début de l'Empire : l'anse est en tête de coq, l'emblême du dieu Hermès, le col présente un décor d'étoiles, le bec de l'aiguière est souligné d'un homme barbu, la panse ceinte d'une frise de trophées de musique et de victoires ailées et le piédouche guilloché terminé par une base quadrangulaire. Le tout avec une excellente qualité d'exécution.  

    Détails du produit

    Hauteur
    39 cm
    Largeur
    18 cm

    Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.