• Neuf
Attribuées à Thomas Hope - Paire de gaines en acajou – XIXe siècle
Attribuées à Thomas Hope - Paire de gaines en acajou – XIXe siècle

Description

Paire de gaines attribuées à Thomas Hope (1769-1831).
Acajou, base en bois peint en trompe l’œil à l’imitation du portor et plateau en marbre.
Angleterre, premier quart du XIXe siècle pour l’une et fin du XIXe siècle pour l’autre.

Ces gaines présentent un décor proche d’une table dont le dessin a été imaginé par l’artiste anglais Thomas Hope (1769-1831).

En effet, les pieds à griffes et la volute cannelée s’enroulant autour d’une fleur ainsi que les motifs de palmettes en bas-relief présentent une stylistique très similaire.

La source d’inspiration commune à ses deux meubles est une baignoire antique en porphyre qui se trouvait au Panthéon à Rome avant d’avoir été intégrée à la tombe du pape Clément XII dans la basilique Saint-Jean-de-Latran. Cette baignoire en porphyre présente ces mêmes pieds à griffe surmontés d’une forte volute à cannelures. Elle était connue de Thomas Hope par les gravures de Charles Hearthcote Tatham et son ouvrage « Etchings… of ancient ornemental architecture ».

Bibliographie : Thomas Hope Regency Designer, ed. David Watkin & Philip Hewat-Jaboor.

Household furniture, Thomas Hope, 1807.

Détails du produit

Hauteur
104 cm
Largeur
32 cm

Attribuées à Thomas Hope - Paire de gaines en acajou – XIXe siècle

Attribuées à Thomas Hope - Paire de gaines en acajou – XIXe siècle

644-Attribuées à Thomas Hope - Paire de gaines en acajou – XIXe siècle
645-Attribuées à Thomas Hope - Paire de gaines en acajou – XIXe siècle
Hauteur
104 cm
Largeur
32 cm
Rupture de stock
0,00 €
TTC

Description

Paire de gaines attribuées à Thomas Hope (1769-1831).
Acajou, base en bois peint en trompe l’œil à l’imitation du portor et plateau en marbre.
Angleterre, premier quart du XIXe siècle pour l’une et fin du XIXe siècle pour l’autre.

Ces gaines présentent un décor proche d’une table dont le dessin a été imaginé par l’artiste anglais Thomas Hope (1769-1831).

En effet, les pieds à griffes et la volute cannelée s’enroulant autour d’une fleur ainsi que les motifs de palmettes en bas-relief présentent une stylistique très similaire.

La source d’inspiration commune à ses deux meubles est une baignoire antique en porphyre qui se trouvait au Panthéon à Rome avant d’avoir été intégrée à la tombe du pape Clément XII dans la basilique Saint-Jean-de-Latran. Cette baignoire en porphyre présente ces mêmes pieds à griffe surmontés d’une forte volute à cannelures. Elle était connue de Thomas Hope par les gravures de Charles Hearthcote Tatham et son ouvrage « Etchings… of ancient ornemental architecture ».

Bibliographie : Thomas Hope Regency Designer, ed. David Watkin & Philip Hewat-Jaboor.

Household furniture, Thomas Hope, 1807.

Détails du produit

Hauteur
104 cm
Largeur
32 cm

Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.

Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil