Théodore Deck (1823-1891) - Vase en forme d’albarelli - 1855-1860

Description

Théodore Deck (1823-1891).
Albarello ou albarelle.
Faïence et émaux colorés.
Paris, vers 1855-1860. 

La technique employée pour ce type de vase est la grande innovation de Deck, à laquelle il doit ses premiers succès à Paris après l’ouverture de sa manufacture en 1856. En effet, grâce à l’utilisation d’un moule à relief et de l’incrustation de fins motifs de pâte colorée dans une pâte blanche, il obtient une céramique dont le style est proche des productions de Saint-Porchaire au XVIe siècle.

Dans cet esprit, ce vase reprend la forme du pot à pharmacie conçu à l'origine pour contenir épices et confitures, puis sert à conserver drogues solides, onguents et plantes médicinales séchées des apothicaires lors de la Renaissance.

La technique utilisée par Saint-Porchaire au XVIe siècle était alors mal connue et la faïence de Theodore Deck se caractérise d’ailleurs pour ses interprétations des techniques anciennes. Il obtient ainsi le Grand prix à l’Exposition universelle de 1878 et sa célébrité croissante lui vaut d’être appelé à diriger la Manufacture de Sèvres à partir de 1887.

Un modèle similaire est exposé au Musée Théodore Deck, Guebwiller, sous le numéro d’inventaire MF112.

Détails du produit

Hauteur
35 cm
Diamètre
13 cm

Théodore Deck (1823-1891) - Vase en forme d’albarelli - 1855-1860

Théodore Deck (1823-1891) - Vase en forme d’albarelli - 1855-1860

Hauteur
35 cm
Diamètre
13 cm
  Retour au catalogue
  • Rupture de stock
    0,00 €
    TTC

    Description

    Théodore Deck (1823-1891).
    Albarello ou albarelle.
    Faïence et émaux colorés.
    Paris, vers 1855-1860. 

    La technique employée pour ce type de vase est la grande innovation de Deck, à laquelle il doit ses premiers succès à Paris après l’ouverture de sa manufacture en 1856. En effet, grâce à l’utilisation d’un moule à relief et de l’incrustation de fins motifs de pâte colorée dans une pâte blanche, il obtient une céramique dont le style est proche des productions de Saint-Porchaire au XVIe siècle.

    Dans cet esprit, ce vase reprend la forme du pot à pharmacie conçu à l'origine pour contenir épices et confitures, puis sert à conserver drogues solides, onguents et plantes médicinales séchées des apothicaires lors de la Renaissance.

    La technique utilisée par Saint-Porchaire au XVIe siècle était alors mal connue et la faïence de Theodore Deck se caractérise d’ailleurs pour ses interprétations des techniques anciennes. Il obtient ainsi le Grand prix à l’Exposition universelle de 1878 et sa célébrité croissante lui vaut d’être appelé à diriger la Manufacture de Sèvres à partir de 1887.

    Un modèle similaire est exposé au Musée Théodore Deck, Guebwiller, sous le numéro d’inventaire MF112.

    Détails du produit

    Hauteur
    35 cm
    Diamètre
    13 cm

    Nous utilisons les cookies afin de fournir les services et fonctionnalités proposés sur notre site et afin d’améliorer l’expérience de nos utilisateurs.

    Les cookies sont des données qui sont téléchargés ou stockés sur votre ordinateur ou sur tout autre appareil